Tumeurs du pénis, faut-il s’en inquiéter ?

Bien que rare, le carcinome épidermoïde du pénis existe et fait partie des cancers spécifiques à l’homme. Si son incidence est en baisse particulièrement en baisse, voire méconnue dans certains pays d’Europe, l’Afrique,  l’Asie ou encore, représentent des fleurons du carcinome épidermoïde du pénis, avec une prévalence de 10 à 20% du cancer de l’homme.

tumeur-penis

Les hommes n’ont jamais été plus soucieux de leur image que de nos jours. Entre abdominoplastie pour se débarrasser d’un ventre bedonnant, greffe de cheveux, lifting du visage, la chirurgie esthétique a redonné confiance à l’homme jusque dans son intimité avec la pénoplastie pour augmenter la taille de son pénis. Mais que se passe-t-il quand l’homme constate sur son pénis des lésions ? A quel moment faut-il s’inquiéter ?

Qui est concerné ?

Le cancer épidermoïde du pénis ou CE est une maladie qui touche particulièrement les adultes à partir de 50 ans. Généralement dépisté chez les 65 ans, le CE ne connaît pas la race ou la classe sociale, même si l’absence d’hygiène génitale semble en être une cause.

Les causes

L’étiopathogénie du CE trouve 3 causes au problèmes: la fonction du prépuce et le manque d’hygiène génitale, infections chroniques et antécédents traumatiques.

L’hypothèse du rôle protecteur du prépuce semble se fonder sur la nécessité de la circoncision. Lorsque la circoncision est effectuée assez tôt, quand elle est néonatale plutôt que tardive, à l’âge adulte, la circoncision a un rôle protecteur. En cas d’absence de circoncision ou de circoncision tardive, il y a une accumulation du smegma, un produit de dégradation produit par l’action des bactéries, qui cause une irritation de la muqueuse pénienne en cas d’absence d’hygiène génitale.

Par ailleurs, on soupçonne les virus  HPV ou infection à Human papilloma Virus, d’être impliqués dans certains types de cancer du pénis. Mais ces infections peuvent être aussi provoquées par le milieu environnemental dans lequel évolue le sujet.

D’autres causes du cancer épidermoïde du pénis sont liées à une circoncision traumatique, l’exposition à des agents chimiques, exposition au soleil pour les personnes souffrant de psoriasis.

Les symptômes

Le cancer épidermoïde pénien peut se présenter sous forme de lésion papillaire, qu’elle soit exophytique plane ou bien ulcéro-infiltrante endophytique, c’est-à-dire que ces lésions planes ou ulcérées paraissent à l’extérieur ou bien à l’intérieur.

Les lésions les plus importantes sont généralement situées sur le gland. Dans d’autres cas, elles peuvent l’être sur le prépuce, sur le sillon balano prénuptial ou sur le corps de la verge ou toucher différentes zones à la fois.

L’évolution du cancer épidermoïde du pénis est lente. Elle est d’abord locale, puis régionale, lorsqu’elle envahit le relai ganglionnaire inguinal et puis le relai ganglionnaire pelvien. C’est plus tard que le cancer épidermoïde du pénis devient métastatique. En cas d’absence de traitement, les patients du CE décèdent à l’issue de 2 ans.

Le traitement du cancer épidermoïde de l’urètre comprend une chirurgie d’exérèse avec mutilation, à laquelle on peut associer une chimiothérapie.

14 thoughts on “Tumeurs du pénis, faut-il s’en inquiéter ?

  1. Ping : OOCL
  2. Ping : cute fennec fox
  3. Ping : toucan tongue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.