Faut-il s’inquiéter des règles douloureuses ?

Autant pour les hommes, maris la plupart du temps ou simplement copains que pour la société en général, misogyne la plupart du temps, les règles douloureuses apparaissent comme un épiphénomène alors qu’elles constituent un véritable handicap pour les femmes.

Un véritable handicap

A cause des menstruations douloureuses, les adolescentes sont privées des activités scolaires quelques fois de même que les femmes sont forcées par la douleur à se soustraire à leurs activités professionnelles. Lorsqu’on parle de la femme ou de son bien-être, on préfère s’intéresser à son physique disgracieux tel un ventre flasque pour lequel on l’invite à une correction de la paroi abdominale ou à des soins cosmétiques quand il s’agit de son visage,  plutôt qu’à ce qu’elle peut vivre intimement comme souffrance. Et si on parlait des règles douloureuses et de leurs traitements ?

C’est quoi les règles douloureuses ?

Aussi connues sous le nom de douleurs pelviennes, les règles douloureuses concernent autant les adolescentes que les femmes âgées. On distingue d’ailleurs les dysménorrhées primaires des dysménorrhées secondaires. La première touche l’adolescence tandis que la seconde survient vers la trentaine.

Ces douleurs surviennent généralement 2 années après les premières menstruations. Les symptômes sont nombreux et violents.  Parmi ceux-ci, l’on peut évoquer les crampes douloureuses dans le dos ou à la face interne des cuisses, les nausées, les vomissements, les maux de tête, les vertiges, etc.

regles douloureuses

Est-ce nécessaire de s’inquiéter ?

Dans les dysménorrhées primaires, les douleurs sont causées par un surplus de prostaglandines à l’origine des contractions utérines. Par contre, il faut prendre sérieusement en compte la dysménorrhée secondaire qui peut avoir plusieurs causes. Car outre, l’endométriose ou un fibrome qui peut en être la cause, une dysménorrhée secondaire peut cacher des polypes, une malformation génitale ou même une infection.

Il est à noter aussi que lorsque les règles douloureuses sont intenses et que le médecin traitant détecte un problème au niveau de la ceinture pelvienne, la réalisation d’une chirurgie bariatrique pour une femme dite « obèse » devient impossible.

Quels sont les traitements ?

Le traitement de la dysménorrhée primaire se limite la plupart du temps à des anti-inflammatoires, des analgésiques ou des antispasmodiques. Parfois, les contraceptifs oraux peuvent constituer un bon traitement aux menstruations douloureuses.

Par ailleurs, pour limiter les douleurs causées par les crampes ou les spasmes, il est recommandé en plus d’exercices de relaxation, de prendre un bain chaud. Quant aux dysménorrhées secondaires, l’automédication est vivement déconseillée. Il est souhaitable de rencontrer un spécialiste qui après avoir déterminé les causes exactes de la douleur, prescrira un traitement adapté.

Mais d’autres traitements des règles douloureuses existent comme ceux que proposent l’homéopathie tel le Nux vomica 5 CH ou des traitements à base d’huiles essentielles ou des traitements naturels à base de persil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.